VERNIS Deborah Lippmann - Ma collection !

Les Deborah Lippmann sont à ma collection de vernis à ongles ce que les sacs Desigual sont à ma collection de sacs à main. Non, pas des immondices bariolées. Ma métaphore n'est peut-être pas évidente pour tout le monde, je reprends. Ils sont à ma vernithèque ce que du Saint-Emilion Premier Grand Cru Classé est à une cave à vin : un plaisir rare et exceptionnel.



Au prix fort, un vernis Deborah Lippman coûte plus de 20 euros. Un prix que je ne suis clairement pas prête à mettre dans un vernis à ongles, en dépit d'une addiction assumée. Mais lors des soldes, par exemple sur Le Doux Nuage, ils arrivent à être proposés à - 50 %. C'est en profitant de telles opportunités que j'ai réussi à réunir une jolie petite collection de neuf teintes aussi rutilantes et chamarrées les unes que les autres...


Clairement, je ne trouve pas les vernis Deborah Lippmann de meilleure qualité que d'autres marques de ma collection : j'ai même remarqué que les laqués avaient une piètre tenue. Tant qu'à conseiller des vernis à 20 €, je serais plutôt tentée d'évoquer les vernis Estée Lauder qui présente des reflets incroyables et une application extrêmement agréable, souvent en une unique couche. Les vernis Deborah Lippmann sont un pur objet de snobisme. Attention, la laque est malgré tout de qualité et les quantités de paillettes présentes mettent la pupille et la kératine en joie. Mais KBShimmer produit le même effet, à moitié moins cher. Le petit plus de Deborah Lippmann, c'est l'élégance du flacon, entre originalité et luxe.


La contenance est généreuse puisqu'on trouve 15 ml par flacon. La texture est toujours agréable à poser, qu'il s'agisse d'un vernis laqué, irisé ou pailleté. Le pinceau est relativement précis, mais on remarque parfois un poil rebelle qui s'écarte du droit chemin : je trouve ça inadmissible. Chanel me fait régulièrement le même coup... Vu le prix, chaque poil devrait se tenir droit comme la justice. L'application est rapide et facile. Mais la tenue varie d'une teinte à l'autre.





deborah lippmann ma collection, deborah lippmann nail lacquers, deborah lippmann nail polish, deborah lipmann nail polish, vernis à ongles deborah lippmann, blog makeup





Les neuf vernis que je possède appartiennent certainement à des collections différentes, dont j'ai le culot d'ignorer le nom et les spécificités. Ils n'ont comme point commun que celui de former un ensemble qui couvre le large éventail de mes goûts en matière de décoration de bouts de doigts...



Ma collection de vernis Deborah Lippmann

Rolling in the Deep


deborah lippmann rolling in the deep, nail polish rolling in the deep, rolling in the deep nail lacquer, blog beauté
Rolling in the Deep - 2 couches - 16/20

Même si ce bleu nuit présente une intensité et une profondeur superbes, je suis un peu déçue. Dans le flacon, on aperçoit des légions de micropaillettes bleutées qui ont l'air sublimes. Mais sur l'ongle, elles sont pour ainsi dire invisibles : il n'y a que sous un franc soleil et en se tortillant méchamment les doigts qu'on arrive à capter quelques reflets, faisant par la même occasion sortir ce vernis de la platitude... Prévoyez en bonus une tenue tout à fait moyenne : pas de quoi se taper la cuticule par terre...

  • Application : 4/5
  • Séchage : 5/5
  • Rendu : 3/5
  • Retrait : 4/5


Lady sings the blues


deborah lippmann lady sings the blues, deborah lipmann lady sings the blues, deborah lippman lady sings the blues, lady sings the blues nail lacquer, blog nail art
Lady sings the blues - 1 couche en top coat - 17/20

Même si ses grosses paillettes argentées accrochent un peu au moment du retrait et le rendent difficile à dissoudre, j'adore le beau Lady sings the blues, à porter en top coat sur une base assortie (à cet égard, le Rolling in the deep convient particulièrement bien, et trouve tout son intérêt). Il apporte un effet légèrement jelly à la manucure et les paillettes de tailles différentes se retrouvent harmonieusement positionnées sans qu'on ait à y apporter un soin particulier.

  • Application : 5/5
  • Séchage : 5/5
  • Rendu : 4/5
  • Retrait : 3/5


Laughin' to the bank


deborah lippmann laughin to the bank, laughin to the bank nail lacquer, nail polish laughin to the bank, blog tendance
Laughin to the Bank - 2 couches - 18/20

Laughin to the bank est typiquement le genre de vernis qui monte dans mon estime après que j'ai pratiqué sur lui mon système de notation. Quand j'y pense vite fait, je me dis qu'il est sympa mais sans plus. Mais lorsque je m'attarde sur ses qualités et ses défauts, je réalise qu'il n'y a pas grand chose à lui reprocher et qu'il est extrêmement facile à utiliser. L'application et le séchage sont rapide, le retrait est facile. Il n'y a que la teinte qui peut être sujet à subjectivité. Pour ma part, j'aime ses reflets mais c'est pas non plus la grosse folie du kif...




  • Application : 5/5
  • Séchage : 5/5
  • Rendu : 3/5
  • Retrait : 5/5



  • Shake your money maker


    deborah lippmann shake your money maker, deborah lipmann shake your money maker, deborah lippman shake your money maker, blog manucures faciles
    Shake your money maker - 1 couche en top coat -13/20


    Shake your money maker est un top-coat dont la base est totalement transparente. Il est agrémenté de paillettes de différentes tailles et de différentes couleurs : bleues, cuivrées, argentées et dorées. J'adore l'harmonie chromatique de l'ensemble, je trouve qu'il est idéal porté sur Laughin' to the bank mais je lui reproche une texture trop pégueuse, qui rend les paillettes difficiles à positionner. D'ailleurs, ces paillettes, il en contient trop, c'est difficile à doser et je ne suis jamais totalement satisfaite du résultat... Et le retrait te donnera envie de te couper les doigts histoire d'en finir plus vite !




  • Application : 3/5
  • Séchage : 5/5
  • Rendu : 4/5
  • Retrait : 1/5




  • Mermaid's eyes


    Mermaid's eyes - 2 couches - 18/20


    J'ai acheté celui-ci sur un coup de tête : il y avait trois vernis en soldes, je prenais les deux autres, c'était des circonstances suffisantes pour vouloir aussi Mermaid's eyes. Mais je pensais ne pas en être trop adepte, car j'ai du mal avec le bleu ciel, du mal avec les effets trop irisés et du mal avec les vernis pas vraiment texturés mais pas vraiment lisses non plus. Celui-ci cumule mais, je ne sais par quel miracle, je l'aime beaucoup. Peut-être parce qu'il est très facile à appliquer et qu'il permet, avec ses minuscules paillettes bleues foncées comme incrustées dans la matière, d'obtenir très facilement un résultat original.




  • Application : 5/5
  • Séchage : 5/5
  • Rendu : 4/5
  • Retrait : 4/5


  • Stairway to heaven


    Stairway to heaven - 1 couche en top coat - 18/20



    There's a Psycho who's sure all that glitters is gold, and she's buying Stairway to heaven de Deborah Lippmann en se disant que, sur une base noire, il devrait envoyer des watts. Effectivement, ce top-coat à paillettes holographiques exulte sur du noir. Mais il fait de l'effet sur n'importe quelle autre teinte aussi, et il habille d'un simple tour de pinceau les plus simples des laqués. Il est beaucoup plus facile à doser que son acolyte Shake your money maker et, recouvert de la classique couche de Poshé, son fini est parfait de lissitude...




  • Application : 4/5
  • Séchage : 5/5
  • Rendu : 5/5
  • Retrait : 4/5



  • Fake it til you make it


    fake it til you make it deborah lippmann, deborah lipmann fake it til you make it, deborah lippman fake it till you make it, fake it till you make it nail polish
    Fake it til you make it - 2 couches - 15/20


    Lorsque je l'ai acheté, je ne savais pas trop si ce vernis était un top-coat ou non. La réponse est non : c'est un machin difficile à définir mais il est opaque. Il navigue entre le pailleté et le texturé. On est dans le doré, c'est sûr. Quelques véritables paillettes ressortent de la texture, elles sont turquoise et c'est très joli. Pour le reste, on dirait une bouillie de paillettes, une sorte de crépis cuivré pour les ongles... Une fois ma psychorigidité (qui exige du lisse) (ou, sinon, du vrai texturé qui s'assume) bâillonnée, j'ai fini par admettre qu'il était joli... Mais bien galère à retirer...




  • Application : 4/5
  • Séchage : 5/5
  • Rendu : 4/5
  • Retrait : 2/5



  • Good girl gone bad


    good girl gone bad deborah lippmann,good girl gone bad deborah lipmann, good girl gone bad deborah lippman, good girls gone bad deborah lippmann
    Good girl gone bad - 2 couches - 18/20

    Je regrette de ne pas avoir fait de méga-gros plan de Good girl gone bad afin de montrer sa texture jelly incrustée de paillettes rouges de différentes tailles. Je le porte ici avec une généreuse couche de top-coat pour faire ressortir sa brillance : il est jelly à la pose mais se pare ensuite d'un fini mat assez étrange. Je ne le porte qu'avec une bonne dose de Poshé pour lui rendre douceur et brillance !



  • Application : 5/5
  • Séchage : 5/5
  • Rendu : 5/5
  • Retrait : 3/5



  • Across the universe


    across the universe deborah lippmann, across the universe deborah lipmann, across the universe deborah lippman, accross the universe deborah lippmann, accross the universe deborah lipmann, accross the universe deborah lippman
    Across the universe - 1 couche en top coat - 18/20


    Avec ses grosses paillettes bleutées et argentées, il est cousin issu de germain avec Lady sings the blues. Au détail près que, je ne sais pas trop pourquoi, je préfère Lady porté sur base bleue et celui-ci sur base noire... C'est the Deborah Lippmann que je rêvais de posséder lorsque j'ai découvert la marque. Comme ses potes à paillettes, j'aime le positionner de façon irrégulière et sans recouvrir complètement la surface de l'ongle, pour un effet "mes ongles, c'est des bijoux". Celui-ci est l'un de mes préférés pour accomplir cet exercice, il me rappelle un de mes vieux Kleancolor, en plus cher, dammit. Et, évidemment, vu le quota de paillettes, on galère correctement au retrait.




  • Application : 5/5
  • Séchage : 5/5
  • Rendu : 5/5
  • Retrait : 3/5



  • En bonus, un gros plan sur la texture :




    J'aime m'imposer de temps à autre ces exercices de swatches complets d'une marque de ma collection : ça me permet à chaque fois de réaliser que je passais à côté de certaines perles, qui gagnent vraiment à être apprivoisées. Les Deborah Lippmann restent trop chers à mon goût mais il faut bien leur reconnaître une certaine splendeur !

    Rendez-vous sur Hellocoton !

    8 commentaires:

    1. JOlie collection! J'aime beaucoup Stairway to heaven mais mon préféré reste Across the Universe!

      RépondreSupprimer
    2. Lilymady3/13/2014

      Good girl gone bad ! I love !

      RépondreSupprimer
    3. j ai mis un an pour retrouver good girl gone bad ... et je ne l ai toujours pas posé !

      RépondreSupprimer
    4. Les neuf vernis que je possèdent=== chaîne d'accord s'il te plait? verbe, temps, personne? sujet? terminaison???
      PS: le gros plan de la dernière photo est divin, et je craque vraiment sur Across the Universe!

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. OMG Quelle horreur ! Je prenais mon élan pour le mot d'après sûrement :)

        Supprimer
    5. Le Lady Sings the Blues est diabolique. Euh...tous les bleus foncés en fait!
      Je suis étonnée que la pilosité des pinceaux Chanel te pose parfois des problèmes, j'en ai quelques uns et ils filent droit!

      RépondreSupprimer
    6. Hyper fan d'Across the Universe et Lady sings the blues!
      Ils sont canons ces vernis * ferme son porte-feuille à double tour et ferme les yeux très fort *

      RépondreSupprimer
    7. Je n'ai pas encore testé les vernis de Deborah Lippmann, jusqu'à présent ils ne m'ont jamais vraiment attirée.
      Par contre, j'aime presque toutes les couleurs que tu nous montre !! On va attendre les soldes pour essayer, alors :)

      Merci pour cet article !

      Aurély

      RépondreSupprimer

    Vous pouvez, en cochant la case "M'informer" recevoir par mail ma réponse à votre commentaire.